Banque mondiale : L’Algérie est la deuxième puissance économique arabe

dimanche 9 août 2009
par  karim
popularité : 13%

Banque mondiale :

L’Algérie est la deuxième puissance économique arabe

Les prix élevés du pétrole en 2008 ont fait que les pays arabes, membres de l’Opep, ont renfloué leurs caisses.
La Banque mondiale s’est appuyée sur de nombreux indices pour opérer un classement des économies du Moyen-Orient parmi lesquels le produit intérieur brut. A l’issue de cette étude, la même institution arrive à une conclusion sans surprise.

L’Arabie Saoudite, arrive en tête des économies arabes, devançant l’Algérie, suivie de l’Egypte, de la Syrie et du Maroc. Arrivent enfin, les autres monarchies du Golfe qui n’ont jamais caché leur prospérité à l’ombre du pétrole et du gaz.

L’Arabie Saoudite est à la première marche du podium grâce, notamment à son revenu intérieur brut évalué à 468 milliards de dollars en 2008. Le pays a effectué un bond spectaculaire par rapport à ses performances de l’année 2007. A cette date, le produit intérieur brut n’était que de 381 milliards de dollars.

Ces données ont fait que le Royaume wahhabite figure également en bonne place parmi le reste du monde. Son économie est classée au 23e rang au niveau de la planète.

Même l’Algérie a gagné quatre places comparativement à son classement de 2007. Elle est créditée de la 45e place en 2008 grâce à son revenu intérieur évalué à 174 milliards de dollars.

Le rapport rappelle que les prix des hydrocarbures dont la moyenne a été de plus de 100 dollars pendant plusieurs mois n’ont pas été étrangers à cette situation.

L’année dernière, l’Algérie a récolté presque 80 milliards de dollars. Si la moyenne du prix est divisée par deux en 2009, les revenus de l’Algérie auraient également fondu de moitié. Gardera-t-elle alors son classement ?

En tous cas, cette donne sur les prix ne la défavorise pas par rapport aux autres pays arabes ou non arabes exportateurs des hydrocarbures dans la région du Moyen-Orient comme l’Arabie Saoudite ou l’Iran. D’ailleurs, si l’on se base sur la sphère du Moyen-Orient, on s’aperçoit que c’est un autre pays exportateur d’hydrocarbures qui est à la deuxième place avec un produit intérieur brut de 385 milliards de dollars en 2008.

Cela fait de l’Iran la 26e puissance économique mondiale. En tout cas, un autre pays bien doté en ressources naturelles et pourtant peu peuplé ne se situe qu’à la 3e position des économies arabes, soit derrière l’Algérie. Il s’agit des Emirats arabes unis qui occupe la 47e position au niveau mondial. Derrière, se trouve l’Egypte (4e au niveau arabe et 50e au niveau mondial).

Le plus mauvais élève en matière de performances économiques est le Yémen. Son produit intérieur brut est de 26 milliards de dollars. Il est à la 83e place au niveau mondial. Le classement effectué par la Banque mondiale ne reflète pas l’état de chaque pays en matière de revenu annuel par habitant.

Dans ce cadre, c’est le Qatar qui vient en tête avec 59.000 dollars par habitant et par an, soit un niveau qui n’a rien à envier à celui des pays occidentaux. Le pays se situe même à la 5e position dans le monde. Le Koweït est crédité d’un revenu par habitant de 38.500 dollars (17e mondial).

L’Arabie Saoudite a un revenu par habitant de 15.500 dollars et l’Algérie est à moitié moins avec 6000 dollars. L’Arabie Saoudite et l’Algérie partagent donc une autre ressemblance, voire un autre paradoxe : pays riche, peuple pauvre. source : lexpression


Commentaires

Agenda

 

2020

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois