L’UE interpellée pour dénoncer l’islamophobie

, par  karim , popularité : 2%

[*

L’UE interpellée pour dénoncer l’islamophobie

*]

BRUXELLES - Des représentants de la société civile arabe et européenne à Bruxelles ont demandé mercredi à l’Union européenne, au monde politique et médias européens de dénoncer le phénomène de l’islamophobie qui prend de l’ampleur en Europe. "On est venu démontrer l’hypocrisie de l’Europe et aussi des médias européens face à la xénophobie et l’islamophobie", a indiqué Karim Hassoun de la Ligue arabe européenne, en marge d’un rassemblement au rond point Shuman, devant le siège de Conseil européen, organisé par un comité citoyen à la mémoire de Marwa El Sherbiny sauvagement assassinée récemment par 18 coups de couteau dans un tribunal de Dresde en Allemagne.
Hassoun est convaincu que si c’était un musulman qui avait tué une Européenne on "aurait obligé les musulmans à s’excuser et à se distancier de cet acte criminel".

"On est venu dénoncer cette hypocrisie, et on demande non seulement à l’Union européenne mais également aux politiciens et aux médias de se comporter de façon

responsable", a-t-il insisté avant de souligner que "la communauté musulmane est en train de grandir en Europe, ainsi que les nouvelles générations, et

il est temps de tenir compte de ce segment de la société et de la sensibilté des musulmans en Europe".

"L’islamophobie est aussi un acte raciste, et si cela continu, ça va finir très mal", craint le représentant de la Ligue, qui a appelé les politiciens européens "à prendre leurs responsabilités, et à dénoncer de tels actes, surtout que maintenant on assiste à l’émergence des parties de droites et d’extrême droite".

Il déplore également le silence des partis de gauche européens. "Aucun d’eux ne présente des arguments contre ces partis politiques populistes d’extrême droite", a-t-il souligné.

"Ce climat a été crée par des politiciens et par les médias qui ont un pouvoir incroyable, mais qu’ils n’utilisent pas pour donner aux musulmans le droit de s’exprimer", a-t-il regretté.

Le motif apparent de l’assassinat de Marwa réside dans le fait que la victime était de confession musulmane et portait le foulard.

La victime, était mère d’un petit garçon et était enceinte de 3 mois, rappelle t-on.