Economie : « L’expérience algérienne est un exemple pour le monde entier »

samedi 20 décembre 2014
par  karim
popularité : 3%

Loïc Fauchon, président du Conseil mondial de l’eau :« L’expérience algérienne est un exemple pour le monde entier »

« L’Algérie est en train de faire la différence à travers une politique très harmonieuse depuis plusieurs années en matière de diversification de ses ressources, avec notamment une meilleure gestion de ses champs captants », a déclaré hier Loïc Fauchon, président du Conseil mondial de l’eau (CME), en marge de la première session du conseil des ministres des ressources en eau arabes qui s’est tenue au palais des nations à Alger.

« L’Algérie est sur la bonne voie, elle continue à faire des efforts très significatifs pour que l’eau coule h24 dans toutes les villes et mieux gérer ses ressources en eau », a-t-il soutenu. Depuis sa création, le conseil mondial de l’eau travaille avec un certain nombre de pays arabes, notamment dans le domaine de la gestion de la ressource en eau « pour pouvoir fournir aux populations des ressources plus importantes en utilisant les technologies les plus modernes que le monde arabe maitrise parfaitement, tels les pompages les plus profonds, les transferts sur de longues distances », a estimé Loïc Fauchon.

Il a cité dans ce cadre l’exemple de l’Algérie et son expérience de transfert des eaux souterraines d’In Salah vers Tamanrasset qui « est un exemple pour le monde entier ». A cela s’ajoute également son expérience en matière de recyclage des eaux nisées. Pour le président du CME, « nous entrons dans une période d’économie d’eau qui n’a pas été la règle jusqu’à présent. Nous avons beaucoup gaspillé dans le monde entier. La Californie est exemple frappant ». Il a beaucoup insisté sur la bonne gestion de cette ressource vitale.

« Nous allons travailler ensemble pour faire en sorte que l’eau soit mieux gérée », a-t-il déclaré. Dans ce cadre, il a appelé les pays adhérents au Conseil d’établir des programmes et des solutions à mettre en place en direction des enfants et des jeunes car, selon lui, ce sont eux qui feront le partage de l’eau dans les années à venir. « Il faut travailler avec les générations montantes et leur faire partager l’idée que l’eau est une ressource naturelle que nous devrons traiter avec respect », a-t-il insisté.

En matière de besoins, la situation est variable d’un pays à l’autre. Le Conseil mondial de l’eau a mis en place un processus régional spécifique pour les pays arabes et un autre pour les pays de la méditerranée. Les pays les plus touchés par le problème de l’eau sont les pays du triangle de la soif qui va de Djebel Tar (Pakistan) à la Somalie. Beaucoup de pays connaissent le stress hydrique. Pour cela, le CME veut apporter à la fois les technologies les plus fortes pour mieux gérer les ressources hydriques. Evoquant le pillage des eaux du Moyen-Orient par Israël, le président du CME a estimé que la question nécessite beaucoup de temps.

« Nous ne pouvons pas régler du jour au lendemain un problème qui existe depuis plusieurs années », a-t-il considéré, soulignant toutefois que « le Conseil est tout à fait disponible pour participer à toute action de dialogue entre les parties concernées, comme il a déjà fait au forum de Mexico il y a quatre ans entre la Turquie, la Syrie et l’Irak. Je cite cet exemple car je pense que c’est un bon exemple de dialogue ».


Commentaires

Agenda

 

2020

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois