La célébration de la naissance du Prophète

, par  karim , popularité : 8%

[|[(Naissance du Prophète)]|]

Q : Est-il permis aux musulmans d’organiser une fête dans la mosquée, afin de se rappeler de la vie du Prophète, la nuit du 12 du mois Rabi’ Al-Awwal, à l’occasion de la naissance du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, sans pour autant rendre fériée sa journée comme pour l’Aïd ? Nous avons divergé à ce sujet. Certains d’entre nous ont dit : « C’est une bonne innovation. » D’autres ont dit : « C’est une mauvaise innovation. »

R : Les musulmans n’ont pas à organiser une fête à l’occasion de l’anniversaire du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, que ce soit la nuit du 12 Rabi’ Al-Awwal ou une autre nuit. De la même façon, ils n’ont pas à fêter l’anniversaire de quiconque autre que le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, parce que la célébration des anniversaires fait partie des innovations inventées dans la religion et aussi parce que le Prophète n’a jamais célébré son anniversaire durant sa vie alors qu’il est celui qui a transmis la religion et il est le législateur des lois issues de son Seigneur, exalté soit-Il. Or, on ne trouve aucun ordre à ce sujet.

De même, aucun de ses Califes bien guidés ne l’a fait, ni aucun Compagnon, ni aucun de ceux qui les ont suivis (Tâbî’în) de la meilleure manière parmi les générations préférées d’Allah. Nous en déduisons donc que c’est une innovation. Or le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

« Quiconque innove dans notre religion une chose qui n’en fait pas partie, cette chose sera rejetée. »1

Dans la version de Muslim, qu’Al-Bukhârî a cité sans chaîne de rapporteurs (Mu’allaq) mais de façon catégorique (Jâzimane bihi) :

« Quiconque commet un acte pour lequel un ordre de notre part n’a pas été donné, son acte sera rejeté. »2

La célébration des anniversaires est un acte pour lequel aucun ordre n’a été donné de la part du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui. Cela fait plutôt partie de ce que les gens ont inventé dans sa religion durant ces derniers siècles. C’est donc une chose à rejeter. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, avait l’habitude de dire durant le prêche du vendredi :

« La meilleure des paroles est le Livre d’Allah, et la meilleure des voies est la voie de Muhammad, prière et salut d’Allah sur lui, et les pires choses sont les choses inventées, et toute innovation est un égarement. »3

An-Nassâ’î a rajouté selon une chaîne de rapporteurs jugée bonne (Jayyid) :

« Et tout égarement est dans le Feu. »4

On peut se passer de la célébration de l’anniversaire du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, en enseignant les récits de sa naissance lors des cours concernant sa biographie, durant la période pré-islamique (Jâhiliyya) et la période islamique, dans les écoles, les mosquées et autres, sans avoir besoin d’inventer une célébration que ni Allah, ni Son Prophète n’ont instituée, et à propos de laquelle aucune preuve religieuse n’existe…

Et c’est d’Allah que nous demandons l’aide. Nous L’invoquons pour qu’Il guide tous les musulmans, les aide à éviter les innovations et à ne s’en tenir qu’à la Sunna.

*

Cheikh Ben Baz
*

Kitâbu-t-Tahdhîr min il-Bida’, pages 58 et 59.