Le PDG de Mobilis limogé : Le contrat avec Orange serait à l’origine de cette décision

, par  karim , popularité : 9%

« Cette décision est dictée par la volonté des pouvoirs publics d’insuffler une nouvelle dynamique à l’entreprise dans un environnement extrêmement concurrentiel pour un secteur qui connaît des évolutions et des transformations rapides ».

Selon un communiqué du ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication publié ce jeudi, le PDG de Mobilis, Saad Dama, a été limogé et remplacé par Mohamed Habib, directeur général adjoint chargé du pôle commercial d’Algérie Télécom qui a assure l’intérim, en attendant la nomination d’un nouveau PDG.

« En effet, il a été mis fin aux fonctions de M. Saad Dama en tant que président directeur général de Mobilis »,

Le Conseil d’administration de l’opérateur a tenu sa réunion ce jeudi « à l’effet de confier la gestion de l’opérateur à l’entreprise mère Algérie Télécom qui désignera un Directeur général par intérim en attendant l’installation d’un nouveau PDG », ajoute la même source.

« Cette décision est dictée par la volonté des pouvoirs publics d’insuffler une nouvelle dynamique à l’entreprise dans un environnement extrêmement concurrentiel pour un secteur qui connaît des évolutions et des transformations rapides », souligne le ministère. « Le nouveau responsable qui sera désigné sera appelé à anticiper les évolutions que connaît l’industrie des télécommunications mobiles en général et y adapter dès maintenant le management de l’entreprise », conclut le communiqué.

Mais selon Algeriepatriotique qui cite des sources sûres, cette décision de limogeage du président-directeur général de Mobilis a un lien direct avec le contrat signé entre l’opérateur public algérien et l’opérateur français de téléphonie Orange, un contrat qui ne peut être annulé. Selon toujours cette même source, Mobilis devait ouvrir 20% de son capital à cet opérateur après les pourparlers entre entrepreneurs algériens et français à Alger, en 2013.

Par ailleurs, ce même opérateur français devait s’installer dans notre pays après avoir inauguré sa première boutique en Algérie, un signe annonciateur d’une présence durable en Algérie pour avoir ensuite accès au capital de Mobilis par le biais de lobbyistes algériens à hauteur de 15% à 20% comme première étape avec pour objectif de faire main basse sur Mobilis qui compte en sein plus de dix millions de clients.

Impact24