Les importations algériennes d’alcool ont explosé en cinq ans

, par  karim , popularité : 3%

Des chiffres qui donnent le tournis. Dans un document du Centre national de l’informatique et des statistiques (Cnis) réalisé par la Douane, le détail des importations des boissons en Algérie entre 2009 et 2014 fait apparaître une très forte augmentation du commerce sur le marché algérien.

S’agissant de la bière, l’importation lors des six premiers mois de l’année 2014, a été de 13,5 millions de dollars, détaille le document. C’est moins que le chiffre sur la même période en 2013 : 15 millions de dollars. Mais c’est beaucoup plus qu’en 2012, (7 millions de dollars), et surtout quasiment dix fois plus qu’au premier semestre 2009 où cette importation n’était que de 1,4 million de dollars.

Le niveau d’importation de vin a suivi la même tendance. Au premier semestre 2014, il représentait 4,1 millions de dollars. C’est plus qu’à la même période en 2013, (1,9 million de dollars) et beaucoup plus qu’au premier semestre 2009. L’importation à cette époque n’était que de 371.000 dollars…

L’évolution de l’importation des alcools forts est également impressionnante. L’importation de whisky sur les six premiers mois de 2014, (12,9 millions de dollars), et celle de Vodka (7,5 millions de dollars) ont connu des évolutions comparables au vin et à la bière. L’importation de ces deux types d’alcool n’était en effet que de 870.000 dollars pour le whisky et de 131.000 dollars pour la Vodka au premier semestre 2009.

Rappelons qu’à la fin du mois août, l’Organisation mondiale de la santé classait l’Algérie au deuxième rang des plus grands consommateurs d’alcool au Maghreb.