Nouvelle attaque contre une mosquée dans l’est de la France Dans un contexte marqué par une augmentation des actes islamophobes

, par  karim , popularité : 14%

Une mosquée de la ville de Montbéliard (Doubs, nord‑est de la France) a été partiellement incendiée, ce jeudi 10 novembre en début de matinée. L’incendie a pris vers 5 heures du matin dans une poubelle située contre le mur du bâtiment. Les pompiers, intervenus rapidement, ont réussi à éteindre le feu qui n’a pas atteint la salle de prière. Selon des sources policières citées par l’AFP, un message d’insultes racistes signé du groupe « Les échappées belles » a été retrouvé sur place.

C’est la deuxième fois en un mois que cette mosquée est la cible d’une telle attaque. Le 3 octobre dernier, un fourgon appartenant à la mosquée avait été incendié. Et le même message signé du même groupe avait aussi été retrouvé sur place. Ce matin, la Grande mosquée de Paris, condamne cet incendie. « C’est avec une profonde indignation que nous apprenons l’incendie volontaire, accompagné de tracts violemment racistes et islamophobes, dont a été victime cette nuit, et pour la deuxième fois, la salle de prière de la rue du Mont Bart à Montbéliard », écrit son recteur Dalil Boubekeur dans un communiqué. Par ailleurs, la Grande mosquée y voit l’illustration d’« un acharnement qui inquiète tous les musulmans de France ».

La semaine dernière, l’observatoire des actes islamophobes du Conseil français du culte musulman (CFCM) indiquait en effet que le nombre d’actes islamophobes a augmenté de 20 % au cours des neuf premiers mois de l’année 2011 en France, selon des chiffres du ministère de l’Intérieur qui reposent sur les plaintes enregistrées auprès de la police et la gendarmerie. Mais selon Abdallah Zekri, président de l’Observatoire, en réalité l’augmentation se situerait plutôt autour de « 50 à 55 % », car beaucoup de gens ne portent pas plainte.

L’inquiétude est grande dans la communauté musulmane française car le pays s’approche d’une campagne présidentielle. Cette période a souvent été propice par le passé à une instrumentalisation de l’islam, visant à court‑circuiter l’extrême‑droite française. « Il va y avoir des esprits malsains qui vont désigner les musulmans et l’islam », craint ainsi Abdallah Zekri.

D’autant qu’actuellement la France connaît une certaine tension autour des religions. Des catholiques intégristes se sont fait remarquer en manifestant pour protester contre une pièce de théâtre jouée à Paris intitulée « Sur le concept du visage du Christ » qu’ils jugeaient blasphématoire. La rédaction du journal satirique Charlie Hebdo a été incendiée alors qu’il sortait un numéro spécial titré « Charia hebdo ». L’enquête est toujours en cours et ne privilégie encore aucune piste sur l’identité des auteurs de l’incendie. Ce climat tend à favoriser la stigmatisation des religions et de l’islam en particulier.