Pourquoi la Libye s’enfonce dans la guerre civile

mercredi 9 mars 2011
par  karim
popularité : 16%

L’insurrection contre Kadhafi entre, aujourd’hui, dans sa quatrième semaine. Ni la rébellion, ni le régime ne semblent en mesure de l’emporter par KO.

Pourquoi la révolution ne débouche-t-elle pas en Libye ?

Parce que le régime du colonel Kadhafi, d’abord sonné par la révolte partie de Benghazi, deuxième ville du pays, ne s’est pas effondré. Une partie de l’armée a rallié l’insurrection populaire. Mais cette armée joue un rôle moins décisif qu’en Tunisie ou en Égypte. Mouammar Kadhafi l’a affaiblie après une tentative de coup d’État en 1993. À sa place, il avait fait monter en puissance trois « unités de protection » (environ 10 000 hommes), dont la 32e brigade, dirigée par son fils Khamis. Kadhafi a aussi gardé le soutien de quelques tribus, dont la sienne, les Kadhadfa, qui contrôlent la région de Syrte, verrou sur la route de Tripoli.

Qui prend le dessus ?

Personne à ce stade. L’insurrection a conquis le littoral de l’Est jusqu’à Bin Jawad, dont elle a été repoussée ce week-end. Elle n’avance plus. Une ligne de front semble se stabiliser à hauteur de Ras Lanouf, violemment bombardée hier par l’aviation. Il s’agit du principal terminal pétrolier du pays, donc d’un enjeu stratégique, les hydrocarbures étant l’unique richesse de la Lybie. Des villes de l’Ouest se sont aussi soulevées, dont Misrata (200 000 habitants), le port pétrolier de Zaouia (ouest de Tripoli) et une bande allant de Zintan à la frontière tunisienne. Mais elles sont isolées les unes des autres, souvent encerclées, et les blindés du régime y font des incursions meurtrières, sans parvenir à les reprendre. En milieu urbain, les rebelles ont l’avantage.

Ces combats peuvent-ils durer ?

Kadhafi possède la supériorité matérielle. Mais ses avions sont peu précis. Ses hélicoptères feraient des cibles faciles. Quant aux rares affrontements au sol, ils n’auraient jamais engagé plus d’une centaine d’hommes de chaque côté. Shashank Joshi, analyste au Royal United Services Institute de Londres, parle d’« escarmouches » et souligne que « les forces ne sont pas aussi déséquilibrées qu’il y paraît ». Aux unités d’élite, les milliers de jeunes insurgés, encadrés par d’ex-militaires, opposent leur détermination et du matériel (DCA mobiles, chars, lance-roquettes) récupéré dans les casernes de l’Est. Mais à une telle distance de leurs bases (700 km de Tripoli et 350 km de Benghazi), aucun des deux camps ne paraît en mesure de l’emporter par KO.

Une issue négociée est-elle envisagée ?

Des avocats de Tripoli se seraient proposés comme intermédiaires pour « arrêter le bain de sang », mais l’entourage de Kadhafi a démenti les avoir mandatés pour négocier une immunité et de l’argent contre le départ du colonel. Le Conseil national libyen (gouvernement des insurgés de Benghazi) a rejeté leur médiation. Son président Moustafa Abdeldjeïl, a déclaré à Al-Jazira que Kadhafi a « soixante-douze heures pour quitter le pays » s’il veut éviter des poursuites.

Une intervention étrangère peut-elle faire pencher la balance ?

Encore faudrait-il qu’elle ait lieu ! Il y a urgence, les combats ayant fait plus de 1 000 morts, selon le seul bilan avancé par Ban Ki-Moon, le secrétaire général de l’Onu. Il date du... 25 février ! Mais la diplomatie avance lentement : Paris et Londres doivent présenter à l’Onu un projet de zone d’exclusion aérienne, qui interdirait à Kadhafi d’utiliser son aviation. Cette no fly zone a la bénédiction des monarchies arabes du Golfe et de l’Organisation de la conférence islamique (57 pays). Mais Moscou et Pékin, qui possèdent un droit de veto à l’Onu, renâclent. En attendant, l’Otan a porté de dix heures à 24 heures/24 la surveillance de ses avions-radars en Méditerranée.

Lors d’un entretien téléphonique hier soir, le président américain Barack Obama et le Premier ministre britannique David Cameron, ont déclaré qu’ils avaient pour « objectif commun en Libye » la fin des violences et le départ de Mouammar Kadhafi.

Bruno RIPOCHE. ouest-france


Commentaires

Agenda

 

2020

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois