Algérie : Rabah Saâdane s’est sacrifié

, par  karim , popularité : 7%

[*

Algérie :

Rabah Saâdane s’est sacrifié

*]

Rabah Saâdane est revenu sur sa récente démission du poste de sélectionneur de l’Algérie. A la question de savoir pourquoi elle n’est pas intervenue juste après le Mondial 2010, l’entraîneur répond que la pression de la Fédération Algérienne était trop forte.

Si Rabah Saâdane est resté en poste après l’élimination de l’Algérie au premier tour de la Coupe du Monde 2010, c’était avant tout un choix altruiste. En effet, l’ex-sélectionneur des Fennecs s’est livré sur le plateau de la chaîne Algérienne Nessma TV sur sa décision de rempiler malgré les faibles résultats enregistrés en Afrique du Sud : "Les responsables de la Fédération Algérienne de football m’avaient demandé de poursuivre ma mission à la tête de l’équipe nationale" explique t-il.

"Ils m’ont dit que c’était important de rester, car ils craignaient pour la stabilité de l’équipe. J’ai donc accepté afin de préserver l’équipe et assurer ainsi la continuité du travail accompli jusque-là. Je ne pouvais pas tourner le dos à mon pays". Mais les choses ont mal tournées pour Saâdane qui a finalement préféré quitter son poste le 4 septembre dernier, après un match nul contre la Tanzanie (1-1).

D’autre part, l’ancien défenseur s’est aussi curieusement lâché à propos d’un de ses anciens joueurs, à savoir Nadir Belhadj. "C’est parce que je savais qu’il était limité en défense que j’avais opté pour le 3-5-2 (pendant la Coupe du Monde, ndlr).

En optant pour le 3-5-2, je voulais surtout permettre à Belhadj d’être couvert défensivement. Les trois tours que sont Halliche, Yahia et Bougherra pouvaient toujours parer aux insuffisances sur le flanc gauche." Des déclarations qui devraient sûrement faire plaisir à l’ancien Lyonnais.